La réponse de l’autre

Reportage suite à la diffusion du film de Manon Salomon : La réponse de l’autre.

https://www.publicsenat.fr/emission/un-monde-en-docs

Ne serait-il pas important de dire que, bien évidemment ce LVA fait un excellent travail, mais qu’il n’y a rien de nouveau au regard des engagements et spécificités d’accueil que les LVA proposent depuis des dizaines d’années ?

Nous savons tous : adapter, inventer, trouver des partenariats improbables, pour essayer de nouveaux chemins qui permettent d’accueillir “l’autre”.

Je pense qu’il nous faut répéter sans fin, que, ce que certains politiques ou services ASE annoncent comme une nouveauté, nous le faisons depuis fort longtemps, et, que les difficultés rencontrées ne viennent principalement pas des accueillis, mais souvent de l’incompréhension de nos modes d’accueils ainsi que du besoin de sécurité des services placeurs.

Cela dit, à leur décharge, il est compliqué, voire quasi impossible, de comprendre l’investissement des acteurs de LVA et ce que cet investissement permanent renvoie aux accueillis, pour ceux qui n’y ont jamais vécu.

Comment mesurer, pour un administratif en charge, l’importance des relations construites, quand vous n’avez plus de contact avec les accueillis une fois votre mission terminée ? Je prends simplement exemple sur cette semaine où Alizée, arrivée à 13 ans, vient encore, à 30 ans, passer quelques jours au LVA avec ses deux filles, qui nous appellent affectueusement : Mamie et Papi.

Je ne doute pas que, pour certains, tout cela soit “nouveau”.

Le Documentaire : La réponse de l’autre

Jean-Claude ROSSI